Romain Grégoire “j’étais venu pour ça”

Romain Grégoire est Champion d’Europe ! Cette phrase que l’on a tous rêvé d’entendre, lui le premier. Et c’est arrivé, un vendredi matin ensoleillé, ce 10 septembre du côté de Trento, en Italie. Un jour que l’équipe de France n’oubliera jamais, ce jour où Romain Grégoire (AC Bisontine – France) a remporté la course en ligne des Championnats d’Europe devant Per Strand Hagenes (Norvège) et Lenny Martinez (France). Le Franc-Comtois revient avec quelques jours de recul sur son titre étoilé.

Photo : Cloé Colinet / DirectVelo

De la fierté dans les yeux de Romain Grégoire

Sur son visage, on devine de la fatigue mais aussi et surtout beaucoup de fierté d’avoir accompli ce pourquoi il s’entrainait si dur ces dernières semaines. Quelques jours après, il est l’heure d’essayer de réaliser. “Je réalise un peu mieux même si je n’ai pas eu trop de mal car j’étais vraiment venu pour ça. Je savais ce que je voulais et pourquoi je me faisais aussi mal à l’entrainement. Donc je suis vraiment heureux d’être allé chercher le titre.” confie-t-il. Sur le moment, Romain Grégoire a vraiment essayé de profiter sans penser au caractère “historique” de cette victoire. “Sur le coup par contre, je n’ai pas trop réalisé, j’ai vraiment essayé de profiter et de fêter ça ensuite avec les copains. C’est plutôt les jours qui ont suivi que je m’en suis rendu compte. Notamment médiatiquement, ça a vraiment fait beaucoup de bruit. Même si j’essaye de m’en détacher j’ai bien vu que j’avais réalisé quelque chose d’important.” Malgré l’échéance du Championnat du Monde qui approche, Romain s’est permis de profiter. “Si on ne fête pas ça, c’est dommage. C’était important d’en profiter surtout qu’on était encore tous sur place le soir même donc c’était l’occasion.”

Photo : Cloé Colinet / DirectVelo

Romain n’a pas eu beaucoup de temps pour débrancher puisque l’équipe de France était dès le lendemain en route pour un stage de préparation au Championnat du Monde à Saint Jean de Maurienne. Il a cependant du quitter ses coéquipiers des Europe (Noa Isidore (UV Aube Champagne Charlott), Thomas Tachot (Seyssinet Seyssins Cyclisme), Nicolas Rousset-Favier, Brieuc Rolland, Lenny Martinez) pour retrouver ceux des Monde (Pierre Gautherat (VC Dolois), Eddy Le Huitouze, Melvyn Lethier). C’est là que les chemins de Romain Grégoire et Lenny Martinez se séparent après avoir partagé ce beau podium ensemble. “C’est encore mieux quand cela se passe comme ça et que je ne suis pas seul sur le podium. Cela permet vraiment à toute l’équipe d’en profiter. C’est vraiment une réussite collective. On se sent tous vainqueur finalement, toute l’équipe est heureuse pour nous.” confie-t-il.

Le triplé France-Europe-Monde en tête

Après avoir gagné 13 victoires cette saison dont deux titres de Champion de France cette année, l’Ain Bugey Valromey Tour et plus récemment donc le Championnat d’Europe, on pourrait se demander comment Romain Grégoire arrive à se motiver à l’entrainement, en ayant quasiment tout raflé jusqu’à maintenant chez les Juniors. “Justement je ne suis que junior, j’ai encore plein de belles choses à découvrir dont le Championnat du Monde. Je n’y ai jamais participé, alors, rien que d’être au départ, ça me motive. Je pense aussi dans un coin de ma tête au triplé France-Europe-Monde donc ça me donne encore plus la rage pour m’entraîner.” assure-t-il. Après une telle course, nombre de coureurs auraient eu envie de couper. Mais ce n’est pas le cas de Romain. “Le gros objectif de ma saison était les Championnats d’Europe. Mais je savais que j’avais encore des courses derrière. Mentalement j’étais prêt à ça donc je n’ai pas eu de problème à me remettre dedans.” confie-t-il.

Et même après les Mondiaux, Romain ne souhaite pas débrancher tout de suite. “Il y aura Paris Roubaix, les 3 jours d’Axel ou encore le Chrono des Nations. Je vais vraiment essayer de profiter de mes dernières courses en catégorie junior.” Et il n’est pas question pour Romain de rester dans sa zone de confort, mais bien d’essayer d’aller découvrir d’autres choses. “L’objectif sera de me faire plaisir et de découvrir à la fois des terrains où je n’ai pas l’habitude d’aller mais aussi des rôles que je n’ai pas l’habitude de faire. Je vais également profiter du maillot de Champion d’Europe.” Et on lui souhaite d’en profiter en levant les bras autant de fois que possible.

Photo : Cloé Colinet / DirectVelo

Résultats du Championnat d’Europe