Giro di Primavera : le printemps italien

Le Giro di Primavera fait son apparition au calendrier UCI pour la première fois après 10 ans d’existence au niveau national. Sur un parcours constitué de différentes boucles et 1670 m de dénivelé, cette épreuve italienne sera la première course internationale UCI avec un tel dénivelé en ce début de saison.

Non loin de la Valli Del Solligo, épreuve UCI disputée en juin, les 27 équipes de 6 coureurs auront de quoi s’exprimer sur les 6 ascensions comptant pour le Grand Prix de la Montagne.

De belles équipes au départ :

Ce Giro di Primavera verra de belles équipes au départ, renforçant le côté international de l’épreuve, avec notamment la Team Auto Eder (Réserve de l’équipe professionnelle Bora Hansgrohe), différentes équipes nationales et les meilleures équipes italiennes. Retrouvez ici la liste des partants.

Une équipe aux accents internationaux :

6 coureurs, 5 nationalités différentes. La composition de notre équipe pour cette épreuve italienne rassemblera des coureurs Français, Belge, Suisse, Espagnol, Anglais.

Alexandre PACOT :

L’équipe est heureuse de participer au Giro di Primavera en Italie. La course s’annonce de haut niveau avec un parcours typique Italien.

Maxence Place : On vient pour la victoire. La course va être rapide avant d’arriver dans les 50 derniers kilomètres. Il y aura une sélection par l’arrière, mais les favoris devront sortir du peloton pour se jouer la victoire. Je serai déterminer à faire un bon résultat.

Abel Odon Rosario Novillo : Une attaque lors de la dernière côte peut être décisive, mais si un petit groupe arrive à s’extirper du peloton, ils peuvent se jouer la victoire. La motivation sera importante pour pouvoir faire une bonne course.

Artem Fofonov: Pour ma 1ère course UCI, je suivrais les consignes et conseils du coach. J’essayerais de prendre le plus d’expérience possible et de plaisir. Il sera important de bien être placé et de rester groupé tout en étant actif lors de la course. La victoire est clairement l’objectif de l’équipe. Cette course sera usante, avec une première sélection par l’arrière, ainsi qu’avec des attaques dans les côtes mais rien n’est écrit à l’avance, tous est possible. Je suis prêt !

Maximilian Cushway : L’objectif principal de l’équipe sera de jouer la victoire. Il faudra courir en équipe, chacun a ses chances, et de contrôler si l’un de nous est devant. Il faudra que je coure de manière intelligente, tout en restant parfaitement bien placé. Sur les 50 premier kilomètre, le placement sera important car le peloton devrait rouler assez vite. Ensuite, il faudra essayer de suivre les meilleurs tout en aidant l’équipe, car l’enchainement des côtes va permettre à certaines équipes de faire un premier tri. Il faudra toujours rester attentif et surveiller les favoris.

Alexandre Binggeli : Nous aurons une bonne équipe, qui pourra viser la victoire. Mon principal objectif sera de montrer ma présence et de faire le meilleur résultat possible. J’aiderais nos leaders dans le final pour qu’on est plus de chance de gagner. La course va être très rapide sur le début, et lors de l’entrée sur la partie « montagne » les meilleurs vont pouvoir s’expliquer avec de nombreuses attaques. Il faudra qu’on montre qui on est.

Cormac Nisbet : J’ai la chance d’être invité par AG2R CITROEN U19 TEAM pour participer à cette course. Ce sera la 1ère course UCI et à l’étranger pour moi. Je viens pour apprendre un maximum avec mes coéquipiers et j’espère que l’on pourra faire un bon résultat si l’occasion se présente.

Les interviews d’après-course :

Maxence Place : La première partie de course fut assez tranquille, mais lors du dernier tour plat, ça a accéléré et a causé plusieurs chutes. J’en suis sortie sans encombre. Je suis sortie au 2ème tour « montagne » avec 2 coureurs d’Auto Eder, mais sans succès. J’ai malheureusement perdu 2 gels et cela nous a sûrement coûté un bon résultat. J’étais toujours placé dans la roue de Herzog. À 4 km de l’arrivé, je me suis trompé de route, mais après un gros effort, je suis rentré dans le groupe. Et je finis donc dernier du sprint. Je suis très déçu de mon résultat, mais c’est la course. Maintenant focus sur les prochains objectifs avec l’envie de mieux faire.

Artem Fofonov : Première course à ce niveau et j’avais hâte ! La transition entre les 2 circuits était très nerveuse. On a failli tomber avec Cormac (Nisbet) et on a donc reculé dans le peloton lors de la 1ère côte. Cela nous a coûtés des forces pour revenir dans les 1ères places du peloton. Avec Maxence (Place), nous étions toujours bien placés lors des côtes quand Auto Eder faisaient le tempo. Les crampes sont arrivées à 5 km de l’arrivée et laisse un goût amer au résultat. Ça fait partie de la course et c’est de l’expérience en plus. Cap sur la suite de la saison avec l’envie de faire mieux.

Abel Odon Rosado Novillo : C’était une course rapide jusqu’à ce que les montées arrivent. Les côtes étaient trop dures pour moi alors j’ai attaqué dans la section plate avec 2 autres coureurs pour avoir de l’avance pour les prochaines montées. Malheureusement après m’être fait rattraper le peloton d’environ 40 coureurs a explosé et je suis resté dans le deuxième groupe où il n’y avait pas de collaboration. J’avais des jambes pour faire mieux, mais j’avais un mauvais timing.

Alexandre Binggeli : La première partie s’est bien déroulée, j’ai fait 2 sprints intermédiaires où je fais 2ème les 2 fois. Un mauvais placement me fait perdre le contact avec le peloton lors de la première bosse. J’arrive à le rejoindre 2 tours après pour finalement le lâcher à 2 tours de l’arrivé à cause des crampes. J’aurais voulu être plus présent dans le circuit « montagne » mais j’ai énormément appris. Nous n’avons pas eu le résultat espère, mais c’est un super week-end.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.