3 Jours d’Axel 2022

Direction les Pays-Bas cette semaine pour les 3 jours d’Axel. Une course en 4 étapes de 294,6 kilomètres dont 11,9 de contre-la-montre individuelle.

Les équipes au départ :

Le plateau est composé de 175 concurrents, soit le maximum autorisé sur les courses juniors UCI. Il est composé des plus belles équipes juniors européennes avec notamment CANNIBAL , WILLEBRORD, ACROG-TORMANS, FLANDERSCOLOR-GALLOO , EFC – L&R – AGS , AVIA et les danois de TEAM NPV – CARL RAS ROSKILDE. On peut aussi noter quelques individualités, à savoir Vlad Van Mechelen, Jan Christen, Steffen Van Schuyteneer et Artem Shmidt le vainqueur sortant. Voici la liste des engagés ici.

Notre équipe présente au départ :

Nous arrivons avec une équipe très solide. Elle sera articulée autour de Niels Michotte et Léandre Lozouet. Ils seront épaulés par Ilian Barhoumi, Estevan Delaunay et Mattéo Viardot.

Les interviews d’avant course :

Nous arrivons avec une équipe très solide. La 1ère étape sera très importante, bien que dépourvue de difficultés majeures, elle est souvent décisive pour le classement général. La maîtrise du parcours sera la clé pour le chrono. Le juge de paix sera la dernière étape à cause des difficultés qui vont s’enchaîner.

Pierre Gouault

Léandre Lozouet : Nous venons pour gagner collectivement. La course sera très nerveuse car la plupart des étapes sont plates, avec un placement qui sera primordial. Je souhaite faire un bon chrono tout en aidant l’équipe. Les échappées vont en général au bout sur ce genre de course.

Estevan Delaunay : L’objectif de l’équipe est de briller au classement général ainsi que de gagner des victoires d’étapes comme l’équipe a pu le faire l’année dernière. Lors de la 1ère étape, il sera important de rester à l’avant pour prendre l’échappée qui ira très certainement chercher la victoire. Il sera tout autant important de faire un bon chrono, c’est là où se feront les écarts pour le classement général. Il faudra suivre le rythme de la dernière étape qui a un parcours très exigeant. 

Niels Michotte : Avec l’équipe que nous alignons, nous viseront certainement les 3 marches du podium à chaque étape. Nous avons toutes nos chances et on aura tous l’occasion de se montrer. Je vais me concentrer sur les étapes avec une arrivée au sprint, cela me convient bien, tout comme le chrono. Les maillots distinctifs seront aussi un objectif et une priorité à défendre si nous en avons un. La course sera rapide, avec une sélection par l’arrière. Ce sera intéressant de voir comment les autres équipes lanceront leur sprinteur et comment ils gèreront les derniers kilomètres.

Ilian Barhoumi : Nous devrons courir collectivement pour gagner. J’espère avoir l’occasion de gagner une étape et pourquoi pas faire une bonne position au classement général. Les étapes plates seront très rapides avec sans doute des arrivées au sprint. La dernière étape sera plus compliquée et sélective de par le tracé accidenté. 

Mattéo Viardot : L’objectif premier sera la victoire d’étape et pourquoi pas le général par la suite. Je suis prêt à aider mes leaders pour qu’ils l’emportent. Il faudra se méfier de la 1ère étape qui a causé des écarts les années précédentes et la dernière étape sera très difficile.

Le résumé :

Étape 1 :
Course de mouvement et de placement, il n’y a eu aucun temps mort lors de cette étape. Le plus souvent représenté aux avant-postes, l’équipe n’a loupé qu’un coup, rapidement repris grâce à un mouvement collectif. A noter, le problème de dérailleur de Mattéo qui à fait 70 km tout à droite, mais qui a su rester acteur de la course et remplir sa mission de poisson pilote. Par ailleurs, Niels chute à 9 kms de l’arrivée, casse sa chaussure mais rentre rapidement. L’équipe décide tout de même de lui faire confiance pour le sprint massif, il est emmené idéalement jusqu’au 200m mais se fait débordé et enfermé dans l’emballage par une vague venant de l’arrière, il termine 5ème. Comportement exemplaire de l’équipe.

Étape 2a (ITT) :
Le samedi matin, avait lieux un chrono individuel de 12,1 km, sur un tracé inédit. L’équipe à montré sa solidité en plaçant pas moins de 4 coureurs dans les 10 premiers. Cerise sur le gâteau, Niels remporte l’épreuve à plus de 48 km/h de moyenne et s’empare par la même occasion du maillot jaune de leader et du maillot du classement par point. Ilian, Estevan et Léandre prennent quant à eux, respectivement les 7ème, 9ème et 10ème place. Ilian et Léandre se retrouve 8 et 9eme au classement général. Au delà de la performance collective, on peut souligner une très bonnes gestion du chrono de l’ensemble des garçons.

Étape 2b :
Le samedi après midi, une demi étape de 92 km était au programme avec notamment 6 secteurs pavés. Les garçons ont été omniprésent sur l’ensemble de l’épreuve, ils contrôlent bien la course ce qui permet à Niels de récupérer 3” supplémentaires sur la bonification. Dans le final, Léandre sort en compagnie de 4 autres concurrents (sans prendre de relais), ils prennent jusqu’à 30” d’avance. Niels relance et sort en contre mais tout rentre dans l’ordre à 5 kms de l’arrivée. L’équipe se met une nouvelle fois au service de Niels, il se classe 4ème. Il conserve donc la tête du classement général ainsi que du classement par point et récupère le maillot des sprints.

Étape 3 :
Étape flandrienne au menu de cette 4ème et dernière étape. Monts, secteurs pavés et routes sinueuses au programme de cette étape épique. Le cocktail idéale pour la formation de nos jeunes. Qui plus est, avec le maillot de leader à défendre. Les garçons, toujours bien placés, ont bien contrôlé la course. L’écrémage s’est fait par l’arrière les 70 premiers kilomètres. Mattéo, victime de nouveau, d’un ennuie mécanique est un temps distancé mais arrive a retrouver sa place au sein du peloton au prix d’un bel effort. Il sera néanmoins contraint à l’abandon à la suite d’une chute dans le secteur pavé, à un tour de l’arrivée. A ce moment, l’équipe laisse partir Pedersen ( 4ème du général à 40”), pensant pouvoir gérer l’écart. Il prend jusqu’ 1’15 d’avance et réalise un numéro. Derrière, l’équipe prend en main et comble difficilement l’écart grâce au travail d’Estevan, Léandre et Ilian. A 2 kms de l’arrivée, Niels produit son effort, il semble en mesure de prendre la 2eme place et de conserver son leadership. Malheureusement, il déraille dans le dernier virage. Il doit se contenter de la 4ème place et perd le classement général pour 4”. Un final au gout amer donc, mais c’est la loi du sport. Un jour on perd, un jour on gagne mais on apprend toujours.

Le bilan :

Le bilan de ces 3 Jours d’Axel reste plus que positif sur ce week-end formateur, riche en enseignement. L’équipe place 3 garçons dans les 10 premiers au classement général (Niels 2eme, Ilian 6eme, Léandre 10ème), 3 maillots distinctifs (classement par point, classement des sprints, classement du combiné) et remporte le classement général par équipe.

Niels Michotte – 2ème :

1 victoire d’étape,
2x 4ème d’étape,
5ème d’étape,
2ème du CG
Maillot à points,
Maillot des sprints,
Maillot du combiné.


Très grosse performance de Niels. Même s’il échoue le dernier jour pour 4”, c’est une confirmation après sa victoire à Paris Roubaix. A l’aise techniquement, très fort physiquement, il a fait une course pleine. Dommage qu’il ai joué de malchance dans le dernier virage (déraillement).

Ilian Barhoumi – 6ème :

7ème et 9ème d’étape
6ème du CG
3ème meilleur jeune au CG

Très belle prestation, au point physiquement et techniquement, Ilian a été constamment aux avant-postes et à jouer un rôle important dans le collectif. Il fait un chrono solide (3e J1) avec une 7e place à 34 secondes de Niels. Grosse capacité de récupération. C’est très prometteur.

Léandre Lozouet – 10ème :

10ème d’étape au CLM
2 Top 20 d’étape
10ème du CG


Malgré son statut de co-leader, Léandre n’a pas hésité à se mettre au service du collectif. Il a su se mettre en évidence à plusieurs reprises, notamment lors de la 3ème étape mais n’a pas eu la réussite à la clef. Il réalise un très bon contre la montre avec une 10e place. Son bagage technique est excellent

Estevan Delaunay – 47ème :

9ème du CLM
41ème du CG


Estevan tient un très bon niveau physique, preuve en est sur l’épreuve chronométré où il signe un Top 10. Bon comportement au niveau collectif, Estevan qui est de plus en plus à l’aise sur le rôle de Capitaine de route a su réaliser plusieurs actions efficaces au service du groupe, notamment lors des arrivées massives. Son placement en course reste néanmoins trop approximatif. Cela lui fait défaut et l’empêche de faire valoir ses qualités sur ce type d’épreuve.

Mattéo Viardot – DNF

14ème de la 1ère étape
DNF


Junior 1ère année, Mattéo découvrait les courses à étapes longues. Très bon comportement de Mattéo. Malgré des soucis mécaniques (saut de chaine), il a fait preuve de résilience et a continué d’être actif et au service du collectif. Très bon bagage technique. Avec plus de réussite, il est en mesure de jouer les premiers rôles en UCI. Il est contraint à l’abandon sur chute sur la dernière étape.

Les interviews d’après course :

Étape 1 :

Niels Michotte : C’est parti très vite dès les premiers kilomètres, avec beaucoup d’attaques ce qui a étiré le peloton. On a eu une moyenne de 44km/h sur 2h30. Je suis tombé après un virage à droite à 7 kilomètres de l’arrivée. Mon boyau avant c’est décollé, j’ai dû le remettre, j’ai aussi arraché mon BOA qui été coincé dans ma pédale et je suis remonté derrière la voiture. Heureusement que le peloton a temporisé à ce moment-là ce qui m’a permis de me replacer à l’avant juste avant le secteur pavé. L’équipe a fait un super boulot avec le tempo sur les pavés et m’a lancé pour les 3 derniers kilomètres. Malheureusement dans le sprint final on s’est fait déborder par les norvégiens et je me suis fait enfermer. Je suis quand même satisfait de ma 5ème place malgré ces aléas.

Mattéo Viardot : Je suis passé par toutes les émotions. Au bout de 20 kilomètres le dérailleur c’est mis en sécurité ce qui fait que j’ai fait toute la course à droite. J’ai réussi à remonter dans le final pour emmener Niels au sprint. C’est dommage que les 2 danois enferment Niels quand il lance le sprint. Mais ce n’est que partie remise pour demain.

Étape 2 :

Niels Michotte : C’était un chrono très rapide à plus de 48 km/h avec des routes rectilignes . J’avais les repères de mes collègues partis avant moi et qui étaient dans le top 5 provisoire . Le bonus , c’est la prise du maillot jaune des 3 Jours d’Axel. C’est très intéressant pour l’équipe de travailler la défense du maillot de leader. On a une équipe très solide, on a remporté le classement d’étape par équipe hier. La meilleure défense , c’est l’attaque.

Étape 3 :

Niels Michotte : L’équipe a fait un très bon travail pour conserver le maillot jaune. Le scénario s’est passé comme prévu, nous avons bien contrôlé les échappées. Les gars ont mis un place un train pour m’emmener au sprint à l’arrivée Je fais 5e, c’est pas la place que je visais, mais le maillot jaune reste dans l’équipe pour demain. La dernière étape sera importante, nous avons de belles cartes à jouer avec llian et Léandre. Estevan connait le terrain et Mattéo sait bien nous aider.

Estevan Delaunay : Je suis satisfait de cette journée. Je fait Top 10 sur le chrono qui était un vrai test pour moi. Le travail toute l’année sur cette discipline avec mon coach paye. Cet après midi, on a réussi à tenir le peloton et mettre un train en place sur les derniers kilomètres. C’était kiffant ! Dommage qu’avec le braquet limité à 7m93, nous ne pouvons faire le sprint debout. Niels a été limité pour lancer son sprint. Mais il garde le maillot jaune.

Ilian Barhoumi : Nous avons bien couru en équipe, et avons mis un train en place pour emmener Niels au sprint. C’était génial d’arriver à faire cela en junior sur une course aussi rapide à plus de 43,5 km/h de moyenne. Niels termine 5e et conserve le maillot jaune. L’équipe reste leader au classement par équipe également. Demain c’est une étape que je connais pour l’avoir fait l’an passé. C’est un chantier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.