Tour des Flandres 2022

Direction Oudenaarde en Belgique pour le Tour des Flandres 2022. 115 kilomètres avec 1 300 mètres de dénivelé sont au programme.

Les équipes alignées :

La concurrence sera forte avec l’équipe Auto Eder qui est très en forme en ce moment. Il faudra compter également sur Acrog et Willebrord Wil Vooruit. Retrouvez la liste des engagés ici.

Notre équipe engagée :

Antoine Barière monte en puissance depuis son retour de blessure. Il sera certainement projeté à l’avant de la course pour faciliter le retour des « leaders » sur la fin de course. Léo Bisiaux va découvrir les courses en type classique. En tant que cyclo-crossman, il devrait être à l’aise. Il sera aussi amené à prendre les échappées en début d’épreuve. Alexandre Binggeli sera sur un terrain qu’il affectionne. Il sera protégé en début de course pour être à 100% disponible en fin de course. Noa Isidore aura un double rôle sur cette course, celui de capitaine et de leader. Il devra driver ses coéquipiers et prendre la course en main aux moments clefs. Artem Fofonov va découvrir également les courses en Belgique. Il sera le lieutenant des leaders leur permettant d’être prêts pour attaquer et réagir aux attaques. Maxence Place sera en terre connu et aura la liberté de faire ses propres choix en concertation avec ses coéquipiers.

Les interviews d’avant course :

La Ronde van Vlaanderen est une course mythique. Cette année le parcours est différent avec des monts reconnus mais le parcours reste piégeux. L’enchaînement des monts et des nombreux changements de direction vont rendre la course nerveuse et usante. Le scénario devrait être différent des courses UCI mais j’imagine une course rapide. Un petit groupe ou un homme seul peut se détacher dans les derniers tours de la course.

Alexandre Pacot

Antoine Barière : Nous venons avec une équipe forte, notre but est de gagner. Mon objectif sera d’aider l’équipe au maximum. La course sera très rapide, les différents monts feront la sélection et un petit groupe de costauds se jouera la victoire.

Léo Bisiaux : Nous allons essayer de faire une belle course collective. J’ai pour objectif de continuer à prendre de l’expérience notamment sur les courses belges. J’ai hâte de découvrir les pavés et les monts. Ce sera une course nerveuse, il faudra éviter les chutes et les crevaisons. Il y aura un écrémage avec les monts, il faudra être bien placé et je vois bien un petit groupe se disputer la victoire.

Alexandre Binggeli : Avec l’équipe que l’on a, nous pourrons jouer la victoire. Nous avons montré depuis le début de la saison que nous sommes capables de peser sur la course. Pour cette dernière classique, j’aimerais bien me montrer avec les meilleurs et aussi aider l’équipe pour faire le meilleur résultat collectivement. Je pense que la course sera comme à l’E3 Saxo Bank Classic, avec une sélection par l’arrière et les meilleurs s’expliqueront sur la fin de course.

Noa Isidore : L’équipe aura à cœur de gagner comme sur chaque épreuve. Nous aurons forcément envie de ramener la victoire, que ce soit un coéquipier ou moi-même. Ce sera une course usante avec le circuit et sa répétition de bosse, les costauds devraient se jouer la gagne dans les derniers kilomètres. Il faudra être opportuniste.

Artem Fofonov : Les courses en Belgique seront une grande première pour moi. J’ai à cœur de découvrir ce nouveau type de course. Nous aurons une équipe très forte et nous souhaitons gagner, j’ai pour objectif d’aider l’équipe au maximum pour y arriver. La succession des multiples difficultés rendront la course usante et devrait faire un bon écrémage sur la course.

Maxence Place : Notre objectif sera de gagner. J’essayerai de guider l’équipe au mieux pour qu’on puisse ramener la victoire. Ça va être une course qui sera très nerveuse puisque tout le monde voudra être placé pour l’enchaînement des monts, surtout le dernier à 5km qui sera décisif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.