Tour du Pays de Vaud 2022

Direction la Suisse pour la 5ème manche de la Coupe des Nations Junior, le Tour du Pays de Vaud. Cette épreuve se déroulera en 5 étape avec 2 contre-la-montre, pour un total de 346,3 kilomètres.

Les équipes au départ :

Il y aura de nombreuses équipes présentes, seuls Talent Normandie, Team Humard Vélo-Passion et nous-même sommes invités parmi les sélections nationales. Les nations les plus fortes dans l’ordre sont la Suisse, le Danemark, la Norvège et la Belgique. Retrouvez la liste des équipes présentes à cette épreuve ici.

Notre équipe présente au départ :

Noa Isidore sera notre leader pour le classement général. Il a prouvé qu’il pouvait endosser ce rôle et qu’il est en très grande forme. Le parcours des épreuves chronométrés lui correspond. Estevan Delaunay sera une nouvelle fois le capitaine de route. Il a l’objectif de performer sur les contre-la-montre et d’aider l’équipe sur les étapes en ligne à moins qu’il trouve l’opportunité de jouer sa carte. Matys Grisel devra jouer les arrivées au sprint sur les différentes étapes. Le prologue peut lui convenir. Alexandre Binggeli sera un atout pour l’équipe étant le local de l’épreuve. Il sera comme Matys amené à faire les sprints d’arrivée ou intermédiaire. Léo Bisiaux va découvrir la coupe des nations junior Il sera attendu sur l’étape 2a et 4 où il trouvera un terrain parfait pour lui. Arthur Blaise va également découvrir les courses à étape et la coupe des nations junior. Il sera fortement attendu sur les contre-la-montre où il peut jouer les premières places. Sur les étapes en ligne, il sera amené à aider l’équipe pour obtenir le meilleur résultat possible.

Les interviews d’avant course :

L’épreuve commence par un prologue, ce qui est nouveau pour les coureurs, cela va leur permettre de monter en pression pour le reste de l’épreuve. La dernière étape sera décisive pour le classement général, avec de possibles renversements de situation. La concurrence sera nombreuse avec les différentes nations au départ comme la Suisse, le Danemark, la Norvège ou encore la Belgique.

Alexandre Pacot

Estevan Delaunay : On aura une belle équipe au départ, avec la possibilité de jouer les victoires d’étapes et le général. Il faudra garder la dynamique des courses du week-end dernier et jouer collectif. Après un bon chrono aux 3 jours d’Axel, j’espère faire de même sur les deux chronos, particulièrement sur le prologue. J’essayerai d’aller dans les échappées pour jouer des victoires d’étapes. Les écarts devraient se faire sur le second chrono avant les dernières étapes difficiles qui seront primordiales pour le général.  

Noa Isidore : Notre objectif sera de jouer les victoires d’étapes et le classement général. J’aimerais réaliser un bon contre-la-montre pour pouvoir jouer le général. Ce sera une course avec le meilleur niveau mondial, ça va rouler fort ! Il faudra aller à la guerre tous les jours.

Alexandre Binggeli : Nous viserons les victoires d’étapes, nous voulons être l’équipe la plus soudée et performante de la course en étant aux avant-postes du classement général. J’aimerais faire de bonne place comme jouer ma carte au sprint à Mathod et sur le prologue tout en aidant les leaders, mais aussi réussir à faire une bonne place au classement meilleur jeune. Les premières étapes auront des arrivées groupées mais la dernière étape et le chrono seront décisives pour le classement général.

Léo Bisiaux : Nous viserons le classement général tout en essayant d’aller gagner des étapes. Je vais découvrir le niveau des coupes des nations et j’ai pour objectif d’aider l’équipe en montagne. Je pense que ce sera une course très rapide et nerveuse. Il faudra faire 2 bons chronos pour rester dans le coup du classement général, avec une dernière étape très dure.

Arthur Blaise : On vient comme toujours pour gagner le général. On a un collectif très fort qui aura à cœur de faire une très belle course. Le parcours me convient plutôt bien, avec notamment 2 chronos et des étapes qui montent bien. Je serai en forme et j’espère bien faire pour ma 2ème course avec l’équipe. Je pense que le général se jouera sur les chronos là où il peut y avoir des écarts et surtout lors de la dernière étape qui est très dure. Les organismes seront fatigués et c’est ce qui devrait faire la différence.

Matys Grisel : Notre objectif sur cette épreuve est de gagner le classement général ainsi que des étapes. Nous devrons courir en équipe pour atteindre nos objectifs. Nous avons une grosse équipe et avons de bonnes cartes à jouer. J’espère bien m’illustrer pour ma première course à étape avec l’équipe. J’aiderai les coéquipiers tout en essayant d’être à l’attaque. Je pense que nous devrons jouer nos cartes lorsque les favoris se regarderont, ce sera une course très rapide. 

Débriefing

 Prologue :

4,4km (2km “”montée”” 2km “”descente”” – quelques parties techniques. Parcours rapide)

Les coureurs s’adaptent à cette nouvelle épreuve. Les résultats sont plutôt encourageant. 

Le départ devait être rapide. Les deux premiers kilomètres en profil montant sont décisives. Il est impossible de rattraper le temps perdu dans la bosse dans la partie descente avec le braquet U19. Les coureurs plafonnent à 70km/h à plus de 130tpm. L’ aéro a un rôle important également. 

Etape 1 :

Comme prévu le départ de l’étape est très rapide. Les coureurs ACTU19 sont présents dans toutes les tentatives d’échappées où la plupart des favoris de l’épreuve se trouve. Le travail d’équipe est bon mais un coureur ne participe pas au jeux d’équipe (pourquoi?) – Estevan D. Après 60km, le peloton se relâche et une échappée prend le large sans un coureur de ACTU19. Arthur Blaise sort en contre mais sera repris par le peloton. L’échappée creuse l’écart et sera jamais revu. Les coureurs du peloton perdent petit à petit toute chance sur le classement général.

Nos coureurs réagissent tardivement. Ils finissent dans le peloton avec 1min40 de retard sur le vainqueur.

 Etape 2a :

L’étape part une nouvelle fois très vite. Malgré la présence d’une difficulté de 12km en fin d’étape la course est rapide. Les coureurs ACTU19 sont tous actif en tête de peloton. Le peloton est contrôlé par l’équipe du leader. A mi-étape, une groupe d’échappée part avec Matys Grisel. Matys aborde la difficulté avec 1min d’avance sur le peloton. L’avance est confortable, il sera repris au somment du col. Dans le peloton, Alex B, Estevan et Arthur sont lachés rapidement. Noa et Léo sont présents en tête de peloton. Léo attaque à de nombreux fois et parvient à sortir avec un autre coureur. Il prend 24s sur le peloton malheureusement l’avance ne sera pas suffisante. Au bas de la descente du col, 25 coureurs sont en tête de course avec Matys, Noa et Léo. Léo usé de ses efforts lâche du groupe à 10km de l’arrivée. Noa et Matys sont là pour jouer la victoire. Matys fatigué, se sacrifie pour Noa. Noa bien parti pour gagner se fait sauter sur la ligne. Il termine 2ème. 

Etape 2b :

CLM 11,2km profil vallonée. Il y a un fort vent de dos au départ et de face sur 5km.

Alexandre Binggeli est fatigué des étapes et réalise un CLM propre. 

Arthur Blaise se remobilise après quelques désillusions sur les étapes précédentes. Il parvient à exploiter tout son potentiel dans les parties rectilignes (montée et descente). Il reste néanmoins beaucoup de travail sur les trajectoires (bcp de perte de vitesse en courbe). Il se classe 7ème, il aurai pu finir 4 ème sans les pertes de temps dans les virages.

Estevan n’a pas réussi à réaliser un CLM propre sans consigne précises. Il reste focalisé sur les points négatifs et ne rentre pas dans sa bulle tel un spécialiste. Il réalise un CLM honorable tout de même.

Matys Grisel très bon CLM ! Il a tout donné sur CLM et se classe 11ème. Une belle performance. 

Noa réalise un CLM très propre et fait jeux égale avec Arthur sur la première partie de CLM ainsi que sur les parties montantes. Malheureusement Noa n’a pas réussi à reprendre de la vitesse au dessus des parties montantes et dans le faux plat descendant. Sa vitesse max ne dépasse pas 65km/h ce qu’il lui coute de nombreuses secondes.

Léo réalise le CLM sans consignes du DS. Son CLM est très propre et se classe 22ème. 

Il doit se contenter de la 4ème place et perd le classement général pour 4”. Un final au gout amer donc, mais c’est la loi du sport. Un jour on perd, un jour on gagne mais on apprend toujours.

Etape 3 :

L’équipe du leader (Norvège) imprime dès le départ un rythme ultra rapide (+50km/h) et condamne toutes les échappées. Après 38km de course plate nous entrons dans les 50km très vallonée avec 5 bosses de 1 à 2km à plus de 8% de moyenne. La sélection se fait par l’arrière. Après 3 ascensions, un groupe d’échappée de 5 coureurs prend 1min30 d’avance avec Arthur Blaise. Dans l’échappée, nous retrouvons Jan Christen (48s du leader) qui est virtuellement leader de l’épreuve. Le rythme est très soutenu dans l’échappée et dans le peloton. Christen part seul à 16km de l’arrivée. Arthur ne parvient pas à suivre et se retrouve dans un contre de 3 coureurs. Arthur se fait rattraper par le peloton à 5km de l’arrivée. Christen ne sera jamais repris. Le peloton se joue donc la 2ème place. Matys gagne le sprint du peloton. Noa, Arthur et Léo finissent dans le peloton principal de 30 coureurs.

Très belle étapes de nos coureurs qui finissent le TPV à bout de force. 

Bilan général :

Le Tour du pays de Vaud a été comme prévu une épreuve de haut niveau. L’équipe a réussi à obtenir deux 2ème place et 2 top 10 sur les épreuves chronométrés. C’est une belle prestations collectives qui montrent que le niveau de l’équipe est bon. Malgré une étape raté et le fait que l’on passe proche d’une victoire d’étape, l’équipe est très satisfaite. L’équipe ressort grandi de cette épreuve et prête pour les prochaines courses à étapes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.