Ain Bugey Valromey Tour : le petit Tour de France Junior

C’est le grand rendez vous du mois de juillet. Depuis 34 ans, les bénévoles de l’association TVO organise l’Ain Bugey Valromey Tour, souvent appelée le Tour du Valromey. L’épreuve compte 5 étapes à travers le département de l’Ain et de l’Isère.

Etape 1 : Culoz > Belley – 104,3 km

La course part à vive allure. Les ACTU19 sont actifs sans trop en faire. Après 30km dans une petit bosse, Noa Isidore décide de faire le forcing et crée une échappée d’une dizaine de coureurs. Matys Grisel l’accompagne dans l’aventure. L’échappée prend du champ. Derrière plusieurs contres attaquent et sortent avec les favoris de l’épreuve. Arthur Blaise, Maxence Place et Léo Bisiaux sont de la partie. Les différents contres se regroupent après les 2 premiers tiers de course pour former un groupe d’une vingtaine de coureurs avec Léo, Maxence et  Arthur. Le contre s’entend moyennement et ne rentre pas sur l’échappée. A l’avant, Noa et Matys sont à l’aise et veulent profiter du final difficile pour remporter l’épreuve. A 5km de l’arrivée, Noa attaque et prend quelques mètres. Il ne se relève pas et s’engage à 100% dans son effort. Il parvient à prendre 20s et ne sera jamais revu. Matys reste très attentif dans ce qui reste de l’échappée et se prépare à sprinter pour la 2ème place.

A l’arrivée Noa décroche sa première victoire à l’internationale et Matys remporte le sprint du groupe de contre et décroche une nouvelle 2ème place.

Nos 3 autres coureurs présents dans le 2e groupe terminent à 1min08.

Ilian Barhoumi affaiblit par des soucis de santé termine la course plus loin.

Etape 2 : Saint Victor de Morestel > Morestel – 98,2 km

L’étape se déroule une nouvelle fois très rapidement. Aucune échappée n’arrive à prendre du terrain. Les coureurs ACTu19 ont du mal à se trouver et à rester en bloc équipe pour défense le maillot jaune. Plusieurs favoris pour le classement général tentent leur chance en vain. A 10 kilomètres de l’arrivée, Colin Savioz sort seul et prend le large. Il n’est pas revu et gagne l’étape. Le peloton arrive au sprint pour la seconde place. Noa se classe 4ème aidé par ses coéquipiers dans le final de la course.

Etape 3 : Loyettes > Ambérieu en Bugey – 94,1 km

L’étape arrivant à Ambérieux en Bugey comporte une difficulté de 15 kilomètres. Elle sera le juge de paix de l’étape. Les coureurs ACT contrôle le peloton jusqu’au pied du col.  La première partie du col est fait rapidement ce qui provoque un premier écrémage dans le peloton. Matys en fait les frais. A deux kilomètres du sommet c’est au tour d’Arthur de lâcher le groupe des favoris. Léo Bisiaux très à l’aise, suit les attaques des concurrents direct. Il se retrouve à l’avant avec le champion d’Allemange Emil Herzog (BORA) et le Champion d’Europe Jan Christen (Poggi Team UAE). Il  ne collabore pas. Noa et Maxence sont dans un groupe d’une dizaine de coureurs à la poursuite des hommes de tête. Malheureusement, Herzog, beaucoup trop fort, assure la quasi-totalité du travail dans le groupe de tête et parvient à creuser l’écart sur Noa et Maxence, ils arriveront avec une minute de retard. Léo parvient à s’accrocher à l’avant et prend une honorable 3ème place.

Noa perd le maillot jaune pour une trentaine de secondes.

Etape 4 : Izernore > Injoux-Génissiat – 93,8 km

Après 10 km, une échappée se forme avec Arthur et Matys. Le peloton emmené par l’équipe du Leader, Emil Herzog (BORA) ne laisse pas partir et imprime un rythme très élevé. L’échappée est repris avant la mi-course. Arthur retente sa chance à l’occasion d’une partie de transition en vain. Léo profite des dernières ascensions pour mettre plusieurs attaques mais ne parvient pas à se détacher des premiers du classement du général.

Au sommet de la dernière ascension, Maxence parvient à s’échapper. Son groupe prend quelques secondes d’avance et file vers la victoire. A 1 km de l’arrivée, le groupe d’échappée se coupe en deux suite à la chute d’un concurrent, gêné par une moto. Maxence est gêné et ne parvient pas à produire son effort pour la victoire d’étape. Il prend la 4ème place. Léo et Noa termine dans le second groupe à 21s. Arthur et Matys un peu plus loin.

Etape 5 : Artemare > Le Plateau d’Hauteville – 102,4 km

Après quelques kilomètres une échappée part sans coureur d’ACTU. L’équipe du leader fait le tempo en tête de peloton. Dans la seconde ascension, les premières attaquent pour le classement générale fusent. Léo enchaîne les attaques également. Une groupe d’une quinzaine se retrouve en tête de la course avec tous les favoris du général. Léo, Maxence et Noa sont présents. Dans chaque nouvelle ascension, les coureurs échangent de nombreuses attaques pour distancer le maillot jaune sans y parvenir. Les coureurs ACT sont très actifs et tentent le tout pour le tout pour renverser le général.

Dans la dernière ascension, Noa et le maillot jaune lâche quelques secondes sous l’impulsion d’un Léo Bisiaux très en forme. Le maillot jaune gère son effort et parvient à revenir dans les derniers kilomètres de l’épreuve. A 6km de l’arrivée Alexys Faure-Prost s’échappe seul et part décrocher la victoire d’étape. Derrière un groupe de 4 coureurs prend quelques secondes d’avance sur le groupe maillot jaune, Maxence en fait partie. Il prendra une nouvelle fois la 4ème place.

Léo termine dans un 3ème contre juste devant le maillot jaune qui a résisté jusqu’au bout.

Les coureurs de ACTU9 ont tout tenté pour renverser le général sans y parvenir. Ils se classent 4, 6 et 7ème du classement général avec Léo, Maxence et Noa.

Bilan général : 

Le bilan de l’Ain Bugey Valromey Tour est positif. Les coureurs ont beaucoup appris et progresser notamment sur la défense d’un maillot de leader. Ils ont également validé le bloc équipe sur les 3 dernières étapes. Nous repartons de cette course avec la victoire au classement général par équipe avec 3 coureurs dans les 8 premiers du classement général individuel. 

Le groupe est bon et ne demande qu’à progresser encore à travers de nouvelles courses.

L’ensemble de l’équipe avait fait le choix de ne viser uniquement le classement général individuel lors de la dernière étape. Les coureurs ont fait le maximum pour renverser le général sans y parvenir. Ce n’est que parti remise.

Ce type d’épreuve sur plus de 3 jours est indispensable à la mise en place d’automatisme et de stratégie d’attaque ou de défense assumé par l’ensemble de l’effectif.

Classements :

Results powered by FirstCycling.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.